L’aventure de l’authenticité intégrale me permet-elle de vivre une vie plus vivante* ?

nathalie mahé tschiember citation

 

Untitled2

Ainsi ai-je décidée d’être limpide avec moi-même. Claire et limpide. Une aventure de moi-même. L’authenticité intégrale ne peut s’associer au mensonge. Surtout lorsque je me mens. Comment savoir si je suis dans mon propre mensonge ? Je me pose dans un silence intérieur, j’accueille l’information et la moindre tension ainsi que la variation de cette intensité est indicative. Je me sens bien ou je me sens mal. Je me positionne et je prend une décision ou non. Cela dit, si je reste hésitante, je ne prends pas ma place et c’est quelqu’un d’autre qui me la désignera. Comportement qui m’entrainera à vivre une situation plus ou moins agréable. J’aurais donc crée la réalité que je vis, qu’elle soit positive ou négative par mon indécision.


Choisir de sortir du mensonge, c’est aussi approcher une autre dimension qui m’est chère :
« Veux tu vivre ou mourir ? »
Vivre bien sûr ! Comment me positionner alors ?
Combien sommes-nous à hésiter de choisir entre vibrer, être libre ou préférer la sécurité ? Libre dans ma fragilité, libre de dire que je ne veux pas le pouvoir, que je ne veux me mesurer à personne, être moi, juste moi dans ma splendeur de Reine. Garder ma souveraineté et ne porter donc allégeance qu’à ce qui me semble digne de vivre : l’intensité de la Vie à travers ma vie ?


Faire comme Roses Violente (Les nouveaux amants Alexandre Jardin, j’en suis à la page 159) qui ne sait pas se positionner, c’est-à-dire qu’elle ne sait pas ce qu’elle veut ?
Son inconstance, souffrance dans laquelle elle semble se complaire, tient d’une indécision sur son goût de vivre ou de mourir. Une mort à petit feu confortable contre le feu de la Vie qui jette ses Amants dans l’inconnu, effrayant parce qu’on ne sait ce qu’on va y trouver… Sinon un soi-même inconnu au potentiel illimité, cette perplexité à affronter car on ne sait forcément quelle en est la direction… Prendre le risque de vivre donc… ?
Roses est mon contre-miroir. Je revendique cette liberté de reine pour mieux aimer. Décider d’être déesse moi-même plutôt que de m’agenouiller. Et en même temps choisir d’être la plus grande amoureuse de l’Amour de tous les temps ? Voici l’aventure de mon authenticité intégrale pour me sentir plus vivante…
MON AUTHENTICITÉ INTÉGRALE EST-ELLE UN PAS DE PLUS POUR ETRE HEUREUSE ? Cette transparence voulue me sert surtout à oser affronter mes peurs …

(*) Réflexion suite lecture du roman Les Nouveaux Amants, Alexandre Jardin– jusqu’à page 159)

Untitled2

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s