ET DE MOI-MEME DEPENDRA MON BONHEUR, C’EST UNE QUESTION DE JUSTESSE

untitled

Une grande partie de la population traverse la vie avec ce qui se présente à elle et vit, agit avec plus ou moins de bonheur selon ce que la société, les amis, les proches lui demandent de faire. Vivre sans trop se poser de questions et laisser couler le flot des événements. Vivre sans intention et sans conscience, comme ça, parce qu’il le faut bien.

Le goût du bonheur ne serait-il pas d’aller renifler ce qu’il y a au-delà de la zone confortable de mon être que je connais ? La question ne se poserait-elle que pour les aventuriers et les aventurières.

« Et pourquoi donc devrais-je agrandir cette zone de confort si j’y suis bien ? »

Ma réponse : Par vigilance et par le fait que vous êtes le gardien et la gardienne de votre propre bonheur. Si vous remettez les clés de celui-ci à quelqu’un d’autre ? Qu’adviendrait-il si les clés se volatilisaient ? Long serait le chemin de la réappropriation de votre espace intérieur.

Je souligne aussi le sentiment de justesse : ce que je pose, là dans ma décision, ce qui se passe là dans ma vie, est ce que ça résonne juste pour moi ? Être attentive au petit tiraillement intérieur auquel je me fie sans hésiter. Je devine alors que mon intuition cherche à m’avertir de quelque chose qui ne me convient pas, qui n’est pas bon pour moi. Cette indication me fera rectifier le tir.

Un jour, une personne m’a rétorqué gentiment : « mais moi, je suis bien dans ma vie, je n’ai pas de grandes ambitions et je ne ressens pas le besoin d’avoir de grands rêves. J’ ai pas envie de me poser toutes ces questions … » J’ai trouvé que c’était plutôt chouette pour lui s’il est en phase avec lui-même. En accord à ce moment donné de sa vie.

Cela dit, la vie est évolutive, qu’en sera-t-il demain ? Petits rêves égalent petites déceptions ? Est-ce une bonne équation ou une idée du goût de vivre plutôt basée sur la peur que sur l’Amour ?

Et si je prends un rôle actif pour mieux me connaitre et comprendre qui je suis réellement et ce que j’aime vraiment dans la vie.

Dans les faits, comment parvenir à un état où je ne laisse plus la place aux doutes : le sentiment de justesse peut être indicateur – Comment cela prend-il forme en moi et comment je me sens avec cette idée ?

Un pas de plus pour être heureuse…

untitled

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s