Desserrer le frein à main et se laisser immerger par la curiosité

nathalie mahe tschiember citation
untitled13
« Ayez assez de joie pour desserrer le frein à main » est la dernière phrase du dernier roman d’Alexandre Jardin.
Si je desserre le frein à main, là et maintenant, cela veut dire que je prends conscience que je ne suis pas à ma puissance maximum, que j’ai besoin de lâcher quelque chose, pour oser aller plus loin, plus en intensité, plus passionnément… que je doive aussi laisser de côté la voix de la prudence qui me demande de toujours faire attention à tout ? Desserrer le frein à main et prendre des risques …
Car après tout, sur mon lit de mort dans une cinquantaine d’années, quel constat de vie me laissera partir en paix, contente de moi ?
untitled14
Et puis me direz-vous, de quoi ai-je besoin pour desserrer ce frein à main ?
D’ un enthousiasme frétillant et pétillant, de curiosité profonde et sage. Comment stimuler ces énergies qui poussent à l’action ?
Je fixe la ligne de mire, celle de mon rêve, celle de mes intentions profondes.
Comment continuer sans relâche à fixer la ligne de mire ?
La curiosité. La curiosité de découvrir qui je puis être lorsque je desserre le frein ?
Et si j’avais peur de découvrir ce moi-même dans mon superbe potentiel ? Comme le dit si bien Marianne Williamson dans un de ces célèbres textes : la peur la plus profonde n’est pas d’échouer mais de découvrir les merveilles dont je suis capable.
untitled14
Lorsque je desserre le frein à main (le frein de la réserve, de la prudence, du doute), mon univers prend une dimension délicieusement exagérée. Mon âme s’allège, s’élève. Une bouffée d’oxygène divine me propulse dans tous les champs imaginables du possible.
Ne plus me poser de question et foncer, y aller.
A imaginer des risques, à avoir peur d’un danger, mon mental disait « chut, encore un peu de patience… »
Puis mon cœur, mon énergie de vie qui pousse à agir s’est mise à piaffer d’impatience.
 
Un pas de plus pour être heureuse ?
Agir avec l’intelligence du cœur : comme le dit si joliment la Bête à la Belle
« Pensez à ce que vous désirez depuis toujours, trouvez le dans votre esprit, et ressentez le dans votre cœur … »
untitled13

 

Une réponse sur « Desserrer le frein à main et se laisser immerger par la curiosité »

  1. Bonjour Nathalie, je viens de lire ta missive et écouter l’interview sur l’hypnose. Je crois en cette thérapie qui en ce qui me concerne m’apporte là sérénité dont j’avais besoin.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s