La vie conspire à mon bonheur

A mon volant ou dans le taxi, toujours pressée, toujours en retard, toujours en malaise d’aspirer à une belle et apaisante vie et de vivre plutôt son contraire …
Toujours, me suis-je demandée, comment faisaient ces plaisanciers de la vie assis à une terrasse de café, à bénéficier d’un temps qu’ils prennent pour eux …
Connaitre cette détente délicieuse de n’avoir rien à faire, là, dans l’instant présent sinon à siroter un moment de joie, de ce plaisir à flâner… le farniente …
Oui, je voudrais être de celles-là qui s’assoupissent sous le rayon doux du soleil printanier, un livre et un thé à la main, bercée par le clapotis bruissant d’une ville qui a un coeur qui bat … un jour, peut-être … à suivre…
Nathalie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s